Résumé des chapitres précédents : Sébastien Villepou, Jessie Cassegrain, Charlène Fleury, Arlette et Charles Villepou cinq personnages trimballés par le sexe, le vice et Dieu.

 

Chapitre 42

Rentrée

   Ce lundi cinq septembre fut le véritable jour de la rentrée de la nouvelle année deux mille onze deux mille douze.

     Chacune, chacun avait repris le travail.

    Charles Villepou connut une rentrée très traditionnelle. Dès dix-heures en ce lundi de cette rentrée de septembre après les serrements de mains et les " Ah !que vous êtes bronzé, que vous nous semblez beau, inutile de vous demander si vous avez passé de bonnes vacances, ici on a eu un sale temps jusqu'au..." , il participa à la réunion de direction que présidait l'adjoint délégué à la sécurité publique, avec le directeur de la réglementation des grands Evènements.

     Et en début d'après midi Charles Villepou fit le point du mois écoulé avec sa secrétaire Chrystelle Malenlevé.

   -  Chrystelle je vous écoute, vous commencez comme dans la chanson.

   Christelle ne comprit pas ...

  -  Oui, tout va très bien madame la marquise, tout a bien été pendant mon absence n'est-ce pas Chrystelle, c'est ce que vous allez m'annoncer !

   Visiblement Chrystelle n'avait pas saisi l'humour subtil de Villepou, ou n' était pas disposée à y entrer.

 -   Ben Monsieur Villepou il faut que je vous dise...

 -   Quoi donc ...

 -  Voilà c'était le lundi huit août, à neuf heures vingt trois, j'ai noté, une dame a appelé, elle voulait vous joindre d'urgence. J'ai dit que vous étiez absent mais je n'ai pas dit que vous étiez en vacances. Elle a rappelé trois fois de suite...

   Charles Villepou se cala et se raidit dans son fauteuil.

 -  Ce n'est qu'au troisième appel qu'elle m'a dit qui elle était...

   Chrystelle Malenlevé entendant des pas dans le couloir se tourna vers la porte, appréhendant qu'elle s'ouvrît... le pas dans le couloir s'éloigna.

 - Elle a dit si je peux me permettre : " Je suis la petite amie de monsieur Villepou."

   Charles Villepou se détendit soudain et se mit à rire.

 -  Mais vous êtes certaine que c'est bien moi qu'elle demandait ?

 -  Bien sûr et elle a ajouté : " Qu'il me rappelle d'urgence sinon ça va barder, dites le lui..."

 -  A t-elle retéléphoné les jours suivants ?

 -  Non.

 - Merci Chrystelle, mais passons aux choses sérieuses et Villepou fit le point sur les dossiers en cours et sur l'agenda, allez maintenant je vous libère.

 - Ah Chrystelle, dites-moi, évidemment vous n'avez fait état de ce coup de téléphone auprès de personne ...

   Chrystelle Malenlevé rougit ...

  -  Bon ! allez-y Christelle, j'ai compris, dommage, j'avais une entière confiance en vous ...

                                     µµµ

   Depuis son retour de Cannes Charles Villepou faisait le mort - d'ailleurs dans l'absolu que pouvait-il faire d'autre - redoutant de voir réapparaître à tout moment Jessie Cassegrain. Il fallait oublier, n'être plus tenté de revenir vers elle, certes elle avait donc fait une intrusion au bureau qui n'était d'ailleurs que téléphonique, mais avec elle désormais la vigilance devait être de mise bien qu'il eût feint de prendre l'info de sa secrétaire à la légère et même si elle ne semblait pas avoir récidivé à en croire cette dernière.

   Pourtant le silence qu'elle manifestait depuis la mi-juin lui était suspect et cette incursion téléphonique révélant sa liaison auprès d'un personnel l'interpellait.

   Il convint de ne pas bouger et de rester sur le qui-vive . Charles Villepou se dit aussi qu'il était plus que temps de solliciter un entretien auprès du curé de la paroisse, le père Patrice, dès cette semaine de son retour de vacances. La nécessité de cet entretien commençait à s'imposer, à le tarauder et à l'angoisser.

    Le week-end se profilait, cette semaine de rentrée était chargée, il n'avait toujours pas pris de rendez-vous.

                                                 µµµ

12052013 .

A Suivre

   Un prêtre aujourd'hui

.